Blu-ray Invasion Los Angeles – Test Blu-ray

Test Blu-ray Invasion Los Angeles (They Live)
Coup de Cœur Blu-ray !

En résumé…
John Carpenter signe ici l’une de ses plus grandes réussites. Il s’agit d’un film culte, résolument, avec son empreinte d’une autre époque sûrement mais d’une puissance narrative sidérante. Le pitch utilise les codes, les réinvente presque, et ce, grâce à quelques idées génialissimes, comme le coup des lunettes, et amène à un univers porteur au possible. Il suffit d’un visionnage, créant une véritable immersion dantesque, pour créer un impact singulier, divinement intelligent et jouissif.


– Avis technique –
Image : L’office offre un niveau de détails intéressant. Malheureusement il existe pas mal de défauts de pellicule. Hormis ce point, la proposition tient la route avec un assez joli piqué, une colorimétrie pointue et des contours nets.
Note :… 8/10
Son : Un rendu en DTS-HD Master Audio 2.0 efficace. Tout se joue sur l’avant, forcément, mais la limpidité et la quantité d’éléments propulsés demeurent de haut vol. L’intégration du doublage français reflète minutieusement le travail d’antan, entretenant également le souvenir, mais inutile de dissimuler les qualités de l’anglais, nettement plus naturel, propice à devenir une pertinente alternative.
Note :… 9/10

– Informations –
Sortie le 01.09.2015. Studio Canal.
De John Carpenter. Avec Roddy Piper, Keith David, Meg Foster.
Visionné le 03.09.2015. Origine France.
Bonus : Commentaires audio de l’acteur Roddy Piper et du réalisateur John Carpenter, Entretien avec le réalisateur John Caprenter, Entretien avec la comédienne Meg Foster, Focus sur l’image et le son du film, Entretien avec le comédien Keith David, Making of, Trailer, Pubs du film.

– Où acheter ? –


– Critique subjective –
Certes, la bobine, au rendu très petit budget, recèle d’inventivité pour tenter d’exploiter au mieux cette formidable histoire. Le plaisir est constant, la mise en scène ne cesse d’exceller et les acteurs, caricaturaux en un sens, donnent matière à justifier sa critique de la société. Car, derrière ses airs de lutte entre les humains et des extraterrestres (se tapant l’incruste depuis bien longtemps à priori), un vrai regard se pose sur la tendance à la (sur)consommation, les différences entre les classes sociales, d’ailleurs, le héros, un sans-abri, s’amuse à défourailler du riche (à la tronche de cake bien entendu) sans aucun scrupule… Le rythme ne faiblit jamais, l’ensemble file à toute allure. Avis aux amateurs, Roddy Piper, catcheur au demeurant, propose un combat de titans avec Keith David, sans doute l’une des plus longues confrontations de l’histoire du cinéma, rien que ça… Bref, que des qualités cinématographiques détonantes. Un pur coup de génie, transcendant littéralement le genre. Un bijou à découvrir au plus vite.
Note :… 5/5

2 commentaires

  • « I’m here to kick ass and chew bubblegum and I’m all out of bubblegum! » LA phrase mythique du film, dite par Roddy Piper (malheureusement décédé le 31 juillet cette année a 61 ans), acteur et surtout catcheur à l’époque du film. Maintenant, qu’un éditeur se décide à nous faire une édition BR digne de ce nom de N-Y 1997, Fog et Prince des ténébres!

  • Cuuuuuuuuuuulte !
    Un monument du septième art tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *