Blu-ray Jack Brooks, Tueur de Monstres – Test Blu-ray

(Monster slayer) – Synopsis –
Jack est un jeune plombier dont la famille s’est fait décimer par un monstre dans sa jeunesse. Alors qu’il aide le Dr. Crowley à réparer sa tuyauterie, un démon se réveille dans la maison et ne tarde pas à prendre possession du docteur. Jack devra alors lutter contre sa colère, combattre le démon, affronter des créatures meurtrières libérées et enfin venger sa famille !


– Le film –
Réalisateur : Jon Knautz
Acteurs : Robert Englund, Trevor Matthews, Daniel Kash
Durée : 1h25
Année : 2007
Genre : Comédie, Fantastique

– Image –
L’atmosphère de l’œuvre est parfaitement retranscrite. L’ensemble du transfert contribue à une délivrance visuelle royale ; le piqué cisèle, les couleurs offrent de multiples teintes, la profondeur de champ demeure généreuse, et les noirs sont solides. Un léger grain s’invite fréquemment et s’impose justement comme un élément indispensable. Certains pourraient regretter quelques imperfections murales qui relèvent du chipotage. Le Blu-ray propose en effet le film dans d’excellentes conditions.

Note

– Audio –
Une piste véhémente et dynamique, les dialogues prennent toutefois trop de place, comme s’ils avaient été poussés et nuisent ainsi à la spatialisation. Il en découle une répartition perfectible et finalement pas très fine, gâchant parfois les différents retours surrounds. Chose que l’on ne retrouve pas sur la version originale, nettement plus harmonieuse.

Note

– Caractéristiques du Blu-ray testé –
Editeur : Emylia
Date de sortie : 19.10.2010
Format Cinéma : 1.85
Origine : France
Pistes son : Français DTS HD Master Audio 5.1, Anglais DTS HD High Resolution 5.1
Sous-titres : Français

– Les bonus –
– Court métrage : Game of the Dead

– Critique de l’œuvre –
Ça part sur des chapeaux de roue puis le milieu du film s’essouffle pour rebondir de plus belle avec un épilogue jouissif. Justement, le concept final du tueur de monstres improvisé, on aurait aimé le rencontrer bien avant. Certes, le réalisateur prend le temps d’en arriver là, pose les cartes de l’histoire, mais le rythme en pâtit. Rien de bien grave, l’ambiance est là, old school, cheap, burlesque, la sauce prend et le héros (doté d’un caractère fort amusant) crée la surprise. De l’inédit orchestré brillamment, s’assumant en bonne série B, la production séduit. Alors, à quand la suite ?

Note

>> Commandez le sur Amazon.fr

Un commentaire

  • TAF

    juste pour info, sur toute les news :
    This operation returned because the timeout period expired.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *