Blu-ray Jalouse – Test Blu-ray

Test Blu-ray Jalouse

En résumé…
Un mélange de genres, penchant presque davantage pour le drame que la comédie, il n’empêche que le résultat tient la route (et sur la longueur).
Pour se changer les idées, se défaire de l’envie, se rendre sans hésiter sur Betfirstcasino.be

– Avis technique –
Image : Souvent précise, elle peut se révéler ponctuellement moins affutée. Il n’en demeure que le piqué et la générosité dans son ensemble sont des atouts maitrisés pour donner le meilleur.
Note :… 9/10
Son : La proposition sait être minutieuse et colle au sujet. Pas de tonitruance, non, mais une volontaire délivrance de respecter l’œuvre.
Note :… 9/10

– Synopsis –
Nathalie Pêcheux, professeure de lettres divorcée, passe quasiment du jour au lendemain de mère attentionnée à jalouse maladive. Si sa première cible est sa ravissante fille de 18 ans, Mathilde, danseuse classique, son champ d’action s’étend bientôt à ses amis, ses collègues, voire son voisinage… Entre comédie grinçante et suspense psychologique, la bascule inattendue d’une femme.

– Informations –
Sortie le 16.03.2018. Studio Canal. De David Foenkinos, Stéphane Foenkinos.
Avec Karin Viard, Dara Tombroff, Anne Dorval.
Visionné le 22.12.2018. Origine France. 1h49.
Français DTS HD Master Audio 5.1 / Sous-titres Français
Bonus » détails sur la fiche Amazon

– Critique subjective –
Le film se délecte d’offrir tous les pires travers de la jalousie. Pire encore, il s’agit de ce trait de caractère sans amour, elle est gratuite et méchante. Karin Viard assure et son aisance à dégainer tant d’aigreur permet de profiter des situations car les échanges (acerbes) font mouche. Il y a aussi toutefois de beaux moments ou sentiments, souvent issus des autres personnages. Comme quoi le psychisme, malmené par lui-même et pour soi, peut être dévastateur d’une personne. Heureusement, de petites solutions existent pour ne pas sombrer. Presque une leçon psychologique de vie sur une maladie intrusive du/au quotidien.
Note :… 3/5

» Disponible sur Amazon.fr


Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour du film et de son tournage !
Via Allociné.

Portrait de femme
Stéphane et David Foenkinos reviennent sur leur envie de réaliser Jalouse : « Après La Délicatesse nous avions le désir d’un autre portrait de femme. De la rencontre entre une actrice et un personnage que l’on suivrait au moment où elle est traversée par de nombreux doutes. Le titre « femme au bord de la crise de nerfs » était quasiment notre tonalité initiale. Autour d’elle, elle ne percevrait que le bonheur et la réussite. Ce bonheur des autres qui « lui saute au visage » comme elle le déclare à son généraliste. Tout au début, nous nous sommes surtout concentrés sur la relation mère-fille. Voir éclore la beauté et la grâce, la promesse et l’avenir, au moment où votre vie semble décliner, c’est difficile. Progressivement nous avons décidé d’étendre le sujet à tout l’entourage de Nathalie. Son mal être devient général. »

Entre comédie et portrait intime
David et Stéphane Foenkinos décrivent Jalouse comme un subtil mélange entre Tatie Danielle et Une femme sous influence : « Est-ce une comédie ? Un drame ? Disons que c’est la crise d’une femme avec des situations totalement risibles, et d’autres graves ou désespérées. Nous aimons quand le ton oscille sans cesse entre la comédie et le portrait intime. Ce qui est primordial c’est le réalisme psychologique même dans les moments les plus aberrants. »

Un film pour Karin Viard
Les frères Foenkinos ont écrit Jalouse en pensant à Karin Viard dès le départ. L’actrice a accepté le rôle immédiatement : « Nous avions évidemment peur qu’elle refuse compte tenu du caractère extrême du personnage. Le fait qu’elle ait accepté immédiatement et avec enthousiasme nous a fortement encouragés. Dès la première lecture, elle nous a même dit : « N’hésitez pas à aller plus loin ! » », se souviennent les Foenkinos.

Trouver la fille de Karin Viard
Pour trouver la comédienne qui allait incarner Mathilde, la fille de Karin Viard dans Jalouse, les frères Foenkinos ont sillonné la France, multipliant les castings. En tout, ils ont vu plus de 300 jeunes filles. Il leur fallait une danseuse classique d’un très bon niveau qui soit non seulement belle, mais qui puisse en plus jouer la comédie. Les cinéastes ont finalement trouvé la perle rare à l’Opéra de Bordeaux en la personne de Dara Tombroff : « Dara a postulé sans trop y croire. Dès que nous l’avons vue, cela a été une évidence. Ce qui est inouï par rapport à notre histoire, c’est qu’elle avait pris la décision d’arrêter la danse et cherchait inconsciemment une manière de se réinventer. Quoiqu’elle décide de faire, une autre carrière s’ouvre à elle », relatent les Foenkinos.

Duo de réalisateurs
Les frères Foenkinos réalisent Jalouse en duo. Les metteurs en scène s’expriment sur leur manière de travailler :
« Le plus important quand il y a deux réalisateurs, c’est d’avoir une même vision. En ce sens, nous travaillons beaucoup en amont. Notamment avec notre chef opérateur, Guillaume Deffontaines, dont nous admirions le travail sur les films des frères Larrieu, ou plus récemment sur Ma Loute. Sur le plateau nous arrivons nourri de cette recherche et avons la même approche. Nous regardons chaque prise, et nous nous mettons d’accord pour affiner, voir ce que nous pouvons améliorer pour obtenir ce que nous voulons. C’est une chance d’être complémentaires, car nous ne voyons pas les mêmes choses », confient David et Stéphane Foenkinos.

Karin Viard parle
La comédienne Karin Viard se confie sur son rôle dans Jalouse : « J’ai immédiatement été tenté par le rôle de Nathalie. On nous raconte souvent des histoires de femmes qui abordent la cinquantaine en ayant envie de coucher avec des hommes plus jeunes, ou d’autres qui sont tout simplement au bout du rouleau. Ici c’est un personnage complexe, comme je les aime, qui n’est pas doté d’une seule couleur. Puis j’ai trouvé le script très bien écrit, avec des rôles secondaires fouillés et un thème finalement assez peu traité. J’aime aussi le titre Jalouse, plutôt punchy, qui définit d’emblée le personnage. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *