Blu-ray Speed Racer – Test Blu-ray

– Image –
Epoustanflant ! Le disque est irréprochable. Certes le matériau de départ, film en majeure partie réalisé avec des effets spéciaux et tourné en Haute Définition, ne pouvait qu’aider le transfert mais là, le sans faute est atteint via une fluidité parfaite et un encodage sans faille. Le plaisir visuel vous happera dès la première minute. La colorimétrie vous en met plein les mirettes avec des couleurs flashy, respectant ainsi les volontés artistiques d’un style rétro-moderne outrancier. L’image brille de mille feux et chaque chose s’affiche avec une précision redoutable. Les incrustations sur fond vert sont perceptibles mais largement tolérées puisque parfaitement maîtrisées. Ce Blu-ray présente de superbes effets de 3D, offrant de magnifiques reliefs, flattant l’oeuvre. Profondeur de champ et piqué incroyable détaillent ce métrage avec soin, chaque scène délivre son lot d’informations avec minutie, permettant de cette manière de voir l’étendue du travail fourni. Le spectacle est total, rendant honneur à cet univers improbable.


Note

– Caractéristiques du Blu-ray testé –
Editeur : Warner Home Video
Date de sortie : 18/12/2008
Format Cinéma : 2.35
Encodage Vidéo : VC1
Origine : France
Pistes son : Dolby Digital 5.1 Français, Anglais, Espagnol, Allemand, Italien, Japonais, Suédois
Sous-titres : Français, Espagnol, Danois, Allemand, Italien, Japonais, Suédois, Chinois, Néerlandais, Finlandais, Coréen, Norvégien, Portugais

– Audio –
L’immersion est réelle avec de jolis effets surrounds et une dynamique frontale assez pertinente. Le Home Cinéma subit les moteurs et s’amuse à les faire vrombir, distillant parfaitement bien les sonorités sur les cinq canaux. Là où le bât blesse, c’est le choix du mixage, du malheureux Dolby Digital 5.1 alors que le film pouvait prétendre à mieux au vu du contenu et du contenant d’ailleurs (un Blu-ray !). Peut-être que la prochaine édition se verra affublée d’un son non compressé, permettant alors d’atteindre une véhémence sonore, bien trop en retrait sur ce disque. 

Note

– Le film –
Réalisateur : Andy Wachowski, Larry Wachowski
Acteurs : Emile Hirsch, Christina Ricci, John Goodman, Susan Sarandon, Matthew Fox, Roger Allam
Durée : 128 minutes
Année : 2008
Genre : Action, Aventures
Synopsis :
Speed Racer est un as du volant, un fonceur instinctif et intrépide qui enchaîne les victoires. Né pour ce sport à haut risque, il n’y a connu qu’un seul rival : son propre frère, le légendaire Rex Racer, fauché en pleine gloire et dont il est aujourd’hui l’héritier. Loyal à la firme de son père, Pops Racer, concepteur de sa puissante Mach 5, Speed a rejeté une alléchante proposition des Royalton Industries. Après s’être attiré par ce refus la haine du fanatique Royalton, Speed découvre que certaines des plus grandes courses américaines sont truquées par une poigné d’hommes d’affaires, manipulant les meilleurs pilotes pour booster leurs profits. Et puisque Speed refuse de courir sous ses couleurs, Royalton veillera à ce que la Mach 5 ne remporte plus une seule course… Pour sauver l’entreprise familiale et sa carrière, Speed n’a d’autre issue que de battre Royalton à son propre jeu. Soutenu par sa famille et sa fidèle compagne Trixie, le pilote s’associe à un ancien rival, le mystérieux Racer X, pour remporter la course mythique qui coûta la vie à son frère : le terrifiant rallye “Crucible”…

Critique
L’ensemble du film se veut très particulier avec un univers visuel total (couleurs, effets spéciaux, courses irréelles). De ce fait, soit on adhère, soit on préfère passer son chemin. J’étais un peu réfractaire à cette utilisation massive d’incrustations ‘live’ sur de nombreuses créations numériques, au final, après une bonne vingtaine de minutes, on s’habitue et l’on prend goût à suivre cette aventure. Toutefois, le cocktail surprend, à croire que les frères Wachoswki avait envie de nous tester ! Une dose d’esprit de famille, de pègre, de corruption, de singe (si, si), de kitch, un soupçon de Cannonball, de nase car… et vous obtenez ce ‘Speed Racer’, un brin un peu trop lisse. Notons un twist final qui mérite le détour.

– Les bonus –
– “Spritle au plus près de la compétition” : coulisses du tournage
– Découverte des voitures et des circuits du film
– “Car Fu”
– La création de l’univers du film

>> Commandez ce Blu-ray Disc sur Amazon.fr

Location DVD online
Louer vos films sur internet
en DVD, VOD ou Blu-ray
Louer DVD online

 

 

 

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *