LG BD560 – Test Lecteur Blu-ray

Voici le test complet de cette platine signée LG…

Avant-propos
Un lecteur profilé 2.0 qui va à l’essentiel et offre quelques optionalités bien sympathiques au regard de son prix.


La découverte
Fine, compacte, et passe-partout, l’esthétisme de la platine se fond à merveille aux côtés de vos autres installations. Sa finition s’avère de bonne facture, et un joli clapet fumé dissimule les touches situées sur le devant. L’écran digital affiche un compteur de temps très discret. Le silence à l’usage est fortement appréciable.

Les connectiques
Le lecteur dispose d’un port USB en façade, et à l’arrière, de sorties HDMI, composite, YUV, stéréo, audio numérique coaxiale, de ports Ethernet et réseau DLNA.

Image
L’image est relativement précise, les couleurs sont bien restituées et le rendu général s’avère de bon aloi. Rien de transcendant toutefois, d’autant qu’il apparait des effets d’escaliers plutôt dérangeants et que les réglages demeurent sommaires avec trois modes rudimentaires : Standard, Film, Personnalisé. L’impression que la qualité n’équivaut pas à celle de ses grandes sœurs de LG persiste…

L’upscalling varie et ne demeure finalement pas son point fort. Il faut jouer des réglages (limités) afin d’essayer d’obtenir des résultats concluants en fonction de la source.

Le chrono du chargement du disque !
Lecteur allumé, de l’insertion de la galette à l’apparition de la première image, 20 petites secondes se sont écoulées… Bien !

Son
La platine gère en interne le décodage des pistes Dolby TrueHD et DTS‑HD Master Audio (jusqu’au 7.1 en analogique). Les effusions sonores dépendent fortement du téléviseur ou de votre système Home Cinéma, ce LG se contente de donner efficacement matière à immerger.

Le menu
Les menus sont extrêmement faciles à utiliser. Original et amusant, l’arrière s’apparente à une sorte d’aquarium (ou fonds marins) et les icônes représentent des glaçons flottants qui remuent plus ou moins selon vos actions…

Spécificités Multimédia
Ce BD560 se connecte au réseau facilement en Ethernet, permettant d’accéder à des informations online comme le pertinent Gracenote (informations sur une œuvre), à des vidéos de YouTube, à Picasa (photo), à Accuweather (météo), et au service VOD de CanalPlay. L’interface du lecteur Mediaplayer ne déroute pas, et s’identifie aisément aux classiques du genre. Très pratique, la fonction USB Recording permet d’encoder en MP3 vos CD. La liste de médias que le port USB s’autorise à lire via une clé ou un disque dur (Fat32 ou NTFS) est relativement complète : MPEG4, AVI, MKV, DivX SD et HD, TS, MP3, WMA, Wave, JPEG. Pour les bonus BD-Live, il suffit d’un support de 1GO minimum afin de pouvoir télécharger les contenus désirés.

La télécommande
Légère, la télécommande demeure basique, dotée d’un recto en plastique brillant et de grosses touches. La communication avec le lecteur se fait de manière éclair et le plaisir d’une telle réactivité s’avère réel.

Remarques diverses
L’accès impossible au réseau domestique et l’absence d’une connectique audio optique peuvent se révéler légèrement handicapants.

Conclusion
Un lecteur qui offre de bonnes prestations en rapport avec son tarif. Sans atteindre des sommets, il laisse à ses camarades certaines options et synthétise quelques atouts vraiment pertinents. Sans être un indispensable, il saura aisément répondre à vos attentes.

En date du 25 novembre 2010 :
>> Disponible sur Amazon.fr à 132€

Un commentaire

  • fab

    Franchement je le ramène après 20 minutes de test, Avatar en blu-ray est bof, les vidéos hd bof voir moche, et pas d’avance rapide via le réseau.
    La télécommande est pas réactive, d’ailleurs j’ai été obligé de faire les mises à jour pour m’en servir à plus d’1m.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *