Blu-ray 3D Les Voyages de Gulliver – Test Blu-ray 3D

(Gulliver’s Travels) – Synopsis –
Lemuel Gulliver a toujours rêvé de devenir un grand journaliste. Après avoir menti pour pouvoir partir en reportage dans le triangle des Bermudes, il fait naufrage et se réveille sur Lilliput, une île mystérieuse peuplée d’êtres minuscules. Dans ce nouveau monde extraordinaire, Gulliver s’attribue le mérite des plus grandes inventions et des plus grands évènements historiques. Malheureusement, ses mensonges vont entraîner ses nouveaux amis vers une dangereuse bataille. Pour pouvoir réparer ses erreurs, Gulliver n’a plus d’autre choix que de devenir un héros, un vrai !


– Le film –
Réalisateur : Rob Letterman
Acteurs : Jack Black, Jason Segel, Emily Blunt, Amanda Peet
Durée : 1h25
Année : 2010
Genre : Aventures, Comédie, Fantastique

– Image –
Le transfert est propre, détaillé et bénéficie d’une colorimétrie chaleureuse. Le relief opère en plaçant aisément le spectateur aux côtés de protagonistes. Ces derniers se détachent bien, la profondeur ne se révèle toutefois pas toujours extraordinaire sur certains plans larges. Finalement, la 3D accentue vivement l’immersion et quelques séquences sont idéalement flattées, cela reste parfois malheureusement artificiel. Le rendu demeure précis, vivace et plutôt pertinent, dommage que la tridimensionnalité n’a pas toute l’étoffe qu’elle aurait méritée, d’autant qu’aucun défaut ne s’affiche. Une conversion perfectible mais globalement jolie et saillante.

Note

– Audio –
La piste fait son office efficacement et distribue l’acoustique sans trop rechigner. La délivrance concoure à immerger via de beaux effets surrounds, une frontale audible et une spatialisation agréable. L’ensemble manque malgré tout d’un soupçon de finesse et de puissance, il demeure néanmoins convaincant au regard des possibilités artistiques…

Note

– Caractéristiques du Blu-ray testé –
Éditeur : Fox
Date de sortie : 06.07.2011
Format Cinéma : 2.35
Origine : France
Pistes sons : Français DTS 5.1, Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-titres : Français, Anglais

– Les bonus –
– Scènes inédites
– Bêtisier
– Jack Black pense en grand
– Dans la peau des personnages
– La vie après l’école du cinéma : Rob Letterman

– Critique de l’œuvre –
Un petit divertissement hautement sympathique, frais, enjoué et empreint de bonne humeur. Une comédie familiale typique, alliant séquences bateaux, situations résolument comiques et bonhomie ; assurément le spectacle qui fera les beaux jours des après-midi de vacances. Jack Black reste son égal, et ce roublard est diablement bien entouré, les charmantes Emily Blunt et Amanda Peet irradient… Sans aller chercher midi à quatorze heures, le contrat de distraction, en élaguant les facilités et autres reproches possibles s’avère rempli.

Note

>> Acheter le Blu-ray 3D sur Amazon.fr

7 commentaires

  • xit

    Sympathique et frais? On a dû voir des films différents. Une bouze gigantesque et un des plus mauvais films de l’année. Jack Black était d’ailleurs nominé pour un Razzie Award cet année pour pire performance.

  • @Xit, tu as déjà trouvé bon acteur Jack Black ?

    @Noway (il se reconnaîtra), faut pas être envieux comme ça, c’est mauvais pour la santé.

  • xit

    @BREF : il était bien dans The Holiday (et sa voix dans Kung Fu Panda). C’est loin d’être mon acteur préféré, j’admets, mais même le meilleur acteur du monde n’aurait pas pu sauver cette bouze.

  • Le film, je l’ai recontextualisé pour ce qu’il est… ni plus ni moins.

  • Langeikki

    Je n’aime pas du tout Jack Black mais je l’ai trouvé fantastique dans Be Kind Rewind de Michel Gondry. Pour Gulliver je passerais mon tour sans regrets ;)

  • Guillaume

    J’aime bien ce site mais il faut admettre que vos goûts sont assez déconcertants, même note pour ce film que pour le labyrinthe de pan…
    Peut-être faudrait-il rester sur un avis purement technique.

  • :)
    Avis subjectif.
    Pas le même genre, ni le même public visé, ni les mêmes objectifs…
    Comment comparer les notes ou les films ?

    Pour Le Labyrinthe de Pan, c’est une exception, n’ayant pas su adhérer au concept. Une relecture de cette oeuvre saurait peut être rectifier ça, qui sait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *