Blu-ray Bons Baisers de Russie, James Bond – Test Blu-ray

– Image –
Certains plans demeurent tout simplement sublimes avec un piqué surprenant au regard de l’âge du film. Les contrastes sont d’une profondeur redoutable, soutenus par des noirs impeccables. Une forte impression de relief s’affiche lors des plans larges et offre de cette manière une précision des plus plaisantes pour (re)découvrir ce James Bond. Les couleurs scintillent, et respirent la colorimétrie typiquement ‘années 60’. Le disque propose le film en respectant ses conditions originelles tout en le flattant d’une merveilleuse façon. Les arrière-plans permettent de saisir chaque séquence de façon magnifiquement détaillée. Un léger grain cinéma opère sans déplaire et un soupçon de bruit apparait sur les surfaces planes de grande envergure (ciel, mur…). Ce Blu-ray ne pourra qu’ébahir vos yeux !  Nous devons saluer la restauration du master et l’encodage qui remplit haut la main le contrat de la Haute Définition.

Note

– Caractéristiques du Blu-ray testé –
Editeur : Metro Goldwyn Mayer
Date de sortie : 31/10/2008
Format Cinéma : 1.66
Encodage Vidéo : AVC
Origine : France
Pistes son : Français DTS, Allemand DTS, Espagnol, Portugais DD5.1
Sous-titres : Français, Anglais, Espagnol…

– Audio –
Comme pour le premier James Bond (contre Dr No), la version anglaise en DTS Master Audio a été mixée avec soin et propose une efficacité agréable. Force est de constater que la piste française n’a presque pas à rougir comparée à cette dernière. Les canaux frontaux assurent le spectacle en proposant des dialogues avec une accoustique pertinente et les effets accusent d’une jolie prestance. Cependant, issue d’une bande son mono, les enceintes arrières restent inlassablement discrètes. Dommage !

Note

– Le film –
Réalisateur : Terence Young
Acteurs : Sean Connery, Pedro Armendáriz, Daniel Bianchi, Lotte Lenya, Robert Shaw, Bernard Lee
Durée : 120 minutes
Année : 1963
Genre : Espionnage
Synopsis :
Istanbul, Turquie. En pleine Guerre Froide, le dernier joyau technologique soviétique tombe entre les mains du SPECTRE, la redoutable organisation criminelle. Les services secrets britanniques chargent Bond de le récupérer. Mais cette affaire cache en réalité une redoutable mise en scène pour piéger 007 en misant sur son point faible, les femmes.

Critique
Un Bond assez calme ! L’enquête se fait tout en douceur, présentant James plus comme un séducteur qu’un homme d’action implacable. Le rythme n’est donc pas le point fort de ce numéro 2 ; Quelques belles séquences rondement menées existent néanmoins avec parsimonie (combats, poursuites…). Les apparitions de Q, avec un gadget des plus simples et celle de Blo­feld, personnage marquant de la saga, constituent des biens beaux moments de l’oeuvre. Avec ce ‘bons baisers de Russie’, la fran­chise ci­né­ma­to­gra­phique n’a pas en­core trou­vé toutes ses marques mais pose les pierres qui feront un bien bel édifice !

– Les bonus –
– Commentaires audios
– Documents d’archives
– Making of
– Documentaires
– Bandes annonces

>> Commandez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *