Blu-ray La Dernière Maison sur la Gauche – Test Blu-ray

(Version non censurée) – Synopsis –
Les Collingwood possèdent une maison isolée, sur les berges d’un paisible lac. Leur fille, Mari, et sa copine Paige ne vont pas tarder à se faire enlever par un psychopathe évadé, Krug, sa compagne Sadie, son frère Francis et son fils, Justin. Laissée pour morte, Mari tentera de rejoindre à la nage la demeure familiale, sa dernière chance de survie…


– Le film –
Réalisateur : Dennis Iliadis
Acteurs : Tony Goldwyn, Monica Potter, Sara Paxton
Durée : 110 min
Année : 2009
Genre : Horreur, Thriller

– Image –
Le contenu artistique ne facilite pas la tâche au transfert. L’image s’avère volontairement années 80 par moment, quelques défauts apparaissent donc comme désirés pour appuyer cette impression. Fourmillements et grain s’affichent lors de nombreuses séquences. Il n’en demeure pas moins que les qualités sont nombreuses et proposent finalement un Blu-ray convaincant. Les noirs et les contrastes rendent puissants le visionnage. De même que le piqué, la profondeur de champ et la colorimétrie permettent de savourer chaque détail savamment présenté. Ne vous attendez pas à un disque de démonstration, ce dernier est juste à l’image de l’artistique du film (sombre, sale, âpre…).

Note

– Audio –
L’ambiance du film est bien installée grâce aux cinq enceintes en phase ; Dynamisme et répartition séduisante au rendez-vous. Les canaux frontaux délivrent une précision exemplaire, soutenus par un canal de basse et des surrounds pertinents. La version anglaise DTS-HD Master Audio possède une meilleure éloquence. Les deux se valent à peu de choses près : Sensations garanties !

Note

– Caractéristiques du Blu-ray testé –
Editeur : Universal
Date de sortie : 20.10.2009
Format Cinéma : 1.85
Encodage Vidéo : VC1
Origine : France
Pistes son : DD DTS 5.1 Français, DTS Master Audio Anglais
Sous-titres : Français, Anglais

– Les bonus –
– Scènes coupées
– Coulisses du tournage

– Critique de l’oeuvre –
Un survival mené tambour battant, avec des rebondissements et une cohérence scénaristique bluffante. La version non censurée donne son quota de plans bien gores. Une première partie terrifiante laisse place à une seconde partie surprenante. Sans rien révéler, la fin est jouissive de par sa nature même à contrecarrer de nombreux scénarios convenus. La justesse du jeu de l’ensemble du casting permet de vivre une véritable descente aux enfers. Dur mais fascinant, ce film mérite de faire parti de votre bagage cinématographique.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *