Blu-ray Mother Of Tears, la Troisième Mère – Test Blu-ray

– Image –
Difficile de trouver des défauts à cet encodage ! Le transfert frise en effet la perfection. Seuls quelques vilains fourmillements et un léger grain sont de la partie de temps en temps. Le reste demeure tout simplement du meilleur acabit. L’ensemble est lumineux, innondé d’une palette colorimétrique saillante, contrasté par d’intenses noirs et de sublimes jeux de lumière. Le piqué s’amuse à nous révèler les moments les plus horribles mais aussi le charme d’Asia Argento, mystèrieuse et envoûtante. Une impression de 3D persiste et permet au métrage de s’exprimer de manière convaincante. La profondeur de champ vient conforter les scènes avec pétulance. Une édition des plus précises permettant de visionner l’oeuvre dans les meilleures conditions possibles.

Note

– Caractéristiques du Blu-ray testé –
Editeur : Seven7
Date de sortie : 16/09/2008
Format Cinéma : 2.35
Encodage Vidéo : –
Origine : France
Pistes son : DTS HD Master Audio Français et Anglais 5.1
Sous-titres : Français

– Audio –
Niveau sonore, les cinq enceintes sont gatées par la version DTS-HD Master Audio proposée ici (tant en français qu’en anglais). L’immersion dans l’horreur est totale. Surrounds et arrières émettent avec entrain cris et musique stridente. Cependant, juste un bémol, l’homogénéité de répartition est telle que quelques effets sonores deviennent quasiment dérangeants au vu du volume sonore conféré à ceux-ci. 

Note

– Le film –
Réalisateur : Dario Argento
Acteurs : Asia Argento, Cristian Solimeno, Adam James, Udo Kier, Moran Atias, Valeria Cavalli, Philippe Leroy, Daria Nicolodi, Coralina Cataldi-Tassoni
Durée : 101 minutes
Année : 2007
Genre : Horreur
Synopsis :
De nos jours à Rome, Sarah Mandy, jeune archéologue américaine, se retrouve en possession d’une urne antique. Elle ignore que celle-ci a appartenu à la plus puissante de toutes les sorcières, la Mère des Larmes. En ouvrant l’urne, Sarah va malencontreusement libérer une force démoniaque qui n’aura de cesse de tout détruire sur son passage…

Critique
Un scénario décousu et des scènes bien trop gores totalement gratuites handicapent le film. Asia Argento ne parait même pas à sa place, c’est tout dire ! Dommage que Dario Argento clôt sa trilogie sur pareil film ; Les deux premiers étant Suspiria (1977) et Inferno (1980). Difficile de trouver des atouts à l’oeuvre, rythme absent, mise en scène fade, et synopsis affligeant…

– Les bonus –
– Making-of
– Analyse du film par Vivian Villani
– Bande annonce
– Teaser
– Photos du tournage
– Filmographie

>> Commandez sur 

>> Louer des Blu-ray sur
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *