Blu-ray The Incident : Interview d’Alexandre Courtès !

À l’occasion de la sortie du Blu-ray de The incident, j’ai eu la chance de pouvoir poser quelques questions à Alexandre Courtès, réalisateur du film.

Pourriez-vous un peu nous raconter la genèse de ce film ?
AC. Tout a commencé avec la rencontre du producteur Wassim Beji et de notre désir de réaliser un film d’horreur, nous avons ensuite “trouvé” ce scénario. Le reste est allé vite mais je trouvais que cette histoire et sa construction me permettraient de me l’approprier, et de proposer un film qui me plaît.

[…]

Quelles furent vos inspirations ou motivations et comment avez-vous abordé le tournage ?
AC. Comme le film se situe dans les années 80, j’ai louché pas mal sur des lumières et des ambiances très franches comme pas mal de film de ces années-là, voire plus vieux (70), la motivation principale était de faire un film que j’aurais envie de voir, en me disant que d’autres aussi. J’ai abordé le tournage comme j’ai pu, on sait qu’on va rentrer dans un accident de voiture au ralenti, donc on essaye de rester serein et concentré.

Lors du tournage, aviez-vous songé à la future sortie en Haute Définition du film et cela a-t-il influencé, ou non, vos choix sur le plateau ?
AC. Le choix principal a surtout été de tourner avec la Alexa, qui permet de travailler facilement en basse lumière, de faire des images de grande qualité et de travailler avec peu d’éclairage.

Quelle expérience retenez-vous sur ce film ?
AC. Une grande exaltation de travailler en harmonie avec une équipe et le sentiment d’être à ma place sur un tournage de long métrage.

Votre meilleur et votre pire souvenir de tournage ?
AC. Je n’ai pas vraiment de traumatismes à part celui de ne pas dormir la nuit et de ressasser sans arrêt la journée passée et projeter celle à venir. Les bons moments étaient au quotidien avec l’équipe. Sinon il y a bien ce jour, au début du tournage, où nous avons réussi un plan qui promettait l’esthétique et le style du reste du tournage. C’est ce moment où le reflet du héros se confond sur le visage des internés.

Parlez-nous un peu du casting que vous avez réuni…
AC. Rupert Evans est un acteur terrible, c’est lui qui a mis l’ambiance de travail sur le plateau. Sympa et bosseur, il a rendu le tournage très efficace. Avec Kenny Doughty et Joseph Kennedy ils représentent les personnages cools que je cherchais, et croyez moi ce n’est pas évident de trouver des types qui peuvent dégager cela sans avoir à le jouer, on se retrouve vite avec Fonzy… Richard Brake (le psychopathe principal) a été impressionnant dès le casting, terrifiant. Évidemment, c’est le type le plus gentil de la terre. Le reste du cast est belge, et j’ai pris énormément de plaisir à travailler avec eux.

Comment prenez-vous le fait que le film sorte directement en vidéo ?
AC. J’aurais préféré une sortie salle d’abord…

Que pensez-vous de la 3D et de l’engouement pour la 3D ?
AC. C’est très bien. Pas forcément sur tous les films mais j’aime ça.

Cela vous tenterait-il de réaliser un film en 3D ?
AC. Pourquoi pas, oui.

Avez-vous supervisé le transfert du Blu-ray de The incident ?
AC. Oui, j’ai été à (presque) toutes les étapes de post production.

Êtes-vous satisfait du résultat ?
AC. Très.

Êtes-vous un consommateur de Blu-ray Disc ?
AC. Non, pas encore, mais ça vient.

Que pensez-vous de ce nouveau format ?
AC. Je suis pour.

Et si vous ne deviez garder que 5 films sur vos étagères…
AC. Je serais très malheureux.

Comment pourriez-vous présenter le film en quelques mots afin de donner envie à mes lecteurs d’acheter le Blu-ray ?
AC. Ok : “Le film possède une qualité graphique impressionnante, un soin particulier a été apporté aux cadrages et à la lumière. C’est une descente aux enfers qui va vous glacer le sang. Les acteurs sont fantastiques et le réalisateur est prometteur.” C’est mon producteur qui le dit…

Quels sont vos futurs projets ?
AC. Un polar, mais chut !…

Un très grand merci à Alexandre Courtès, à Stéphanie Chiche, à Noëmie Montero et à SND-Films pour cette interview – Cédric // www.blurayenfrancais.com

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.