Blu-ray Unborn – Test Blu-ray

– Synopsis –
Casey Bell n’a jamais pardonné à sa mère de l’avoir abandonnée enfant. Mais quand des événements inexplicables commencent à se produire autours d’elle, elle comprend petit à petit la raison de cet abandon. Hantée par des cauchemars incessants, et traquée par un fantôme sans merci quand elle ne dort pas, son salut viendra de Sendak, un spécialiste du surnaturel, seul apte à mettre fin à son calvaire.


– Le film –
Réalisateur : David S. Goyer
Acteurs : Odette Yustman, Gary Oldman, Meagan Good, Cam Gigandet
Durée : 87 minutes
Année : 2009
Genre : Horreur, Fantastique

– Image –
Une qualité qui frise la perfection. Quelques rares plans affichent du grain, et il ne peut guère en être autrement avec les nombreuses scènes sombres. Les flashbacks ou les mises en abyme de l’horreur affichent parfois un grain plus prononcé voire même du bruit. Le reste n’est que pur bonheur : Noirs intenses, merveilleux contrastes, riche colorimétrie, profondeur de champ éclatante, piqué éloquent et une sensation de relief exaltante… Un Blu-ray qui mérite réellement le détour !

Note

– Audio –
Une immersion garantie grâce à une répartition élogieuse et appuyée. Un vrai plaisir se dégage au vécu de cette piste. L’ensemble des canaux s’en donnent à coeur joie et chaque effet trouve une résonnance extraordinaire entre les différentes enceintes. Voix, musique et ambiance bénéficient d’un traitement exemplaire.

Note

– Caractéristiques du Blu-ray testé –
Editeur : Universal
Date de sortie : 22.09.2009
Format Cinéma : 2.40
Encodage Vidéo : VC1
Origine : France
Pistes son : Français DD ou DTS 5.1, Anglais DD ou DTSHDMA 5.1
Sous-titres : Français, Anglais

– Les bonus –
– Film proposé en version cinéma et version longue inédite
– Scènes coupées

– Critique de l’oeuvre –
Un bon thriller d’horreur qui injecte sa dose de frayeurs. L’enfant comme ange de la mort fera toujours peur ! La séduisante actrice principale convainc, et la mise en scène délivre son lot d’efficacité. La trame narrative reste ce qu’elle est, encore une histoire de possession dont il faut se débarrasser. Peu novatrice mais quelques idées bien pensées élèvent l’oeuvre…

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *